.

7°) Déformation non destructive = déformation dynamique

7°) Déformation non destructive = déformation dynamique

Les fichiers de ce tuto, ici : déformation_objets-dynamiques_fichiers

1°) Déformation prédéfinie non destructive

Si vous appliquez une déformation sur un objet placé sur un calque standard ou sur un objet dynamique, vous obtiendrez le même résultat : après validation de la déformation, l’objet sera déformé de la même manière sur les 2 calques.

Alors, quel est l’intérêt de l’objet dynamique, dans ce cas ? Et bien, en fait, il y a une grosse différence ! Mais vous ne vous en rendrez compte que si vous avez besoin de revenir ultérieurement sur votre objet pour modifier la déformation.

Prenons un exemple : nous allons appliquer la même déformation sur le même objet, mais l’un placé sur un calque standard (donc pixellisé) et l’autre sur le calque transformé en objet dynamique.

1. Ouvrez, dans Photoshop, l’objet que vous allez déformer. Faîtes-le de la manière classique, par le menu Fichier / Ouvrir.

2. Dans la palette des calques, dupliquez le calque de l’objet, en le glissant sur l’icône Créer un calque, au bas de la palette des calques (icône à coté de la poubelle).

3. Vous avez donc 2 calques identiques dans la palette des calques. Transformez le calque « copie » en objet dynamique. Pour cela, faîtes un clic droit sur le calque et choisissez Convertir en objet dynamique.

4. Dans la palette des calques, vous avez maintenant 1 calque standard et 1 calque objet dynamique. Cachez le calque de l’objet dynamique, en cliquant sur l’œil qui précède sa vignette. Nous reviendrons dessus tout à l’heure.

5. Sélectionnez maintenant le calque standard (en cliquant dessus dans la palette des calques). Nous allons apporter une déformation à l’objet.

6. Pour cela, appuyez sur les touches cmd + T (Ctrl + T) pour faire apparaître le cadre de redimensionnement autour de l’image.

7. Dans la barre d’option de l’outil redimensionnement, cliquez sur l’icône Permutez les modes de transformation libre et de déformation (3ème icône en partant de la droite)

8. Toujours dans la barre d’option, dans la liste déroulante qui apparaît sur « Personnalisée », sélectionner le mode de déformation « arche ».

9. Cliquez sur la poignée sur haut et, sans lâcher, glisser vers l’intérieur de l’étiquette. Relevez la valeur de l’inflexion (à 28,5 % dans mon exemple), car il faudra appliquer la même valeur sur la déformation de l’objet dynamique.

10. Validez la déformation en appuyant sur la touche Entrée.

11. Cachez ce calque en cliquant sur l’œil qui précède sa vignette et sélectionnez maintenant le calque de l’objet dynamique. Rendez-le visible en cliquant sur l’icône (vide) qui précède sa vignette.

12. Vous allez refaire la même déformation qu’avec le calque standard : répétez les étapes 6 à 10.

NB : pour appliquer le même taux d’inflexion au calque dynamique, il suffit de taper 28,5 (dans mon exemple) dans la zone de saisie, en regard de Inflexion, dans la barre d’option de l’outil.

13. Si vous regardez chacune des 2 étiquettes, vous voyez qu’elles sont strictement identiques. Oui, mais voilà, vous remarquez que l’étiquette est trop bombée. Cela n’est pas réaliste. Il nous faut la rectifier en réduisant légèrement la courbure de l’étiquette.

14. Sélectionnez à nouveau le calque standard (en cachant celui de l’objet dynamique) et appuyez à nouveau sur les touches cmd + T (Ctrl + T).

15. Cliquez à nouveau sur l’icône Permutez les modes de transformation libre et de déformation et sélectionner à nouveau le mode de déformation « arche« .

Que voyez-vous ? Les poignées de déformation sont réinitialisées sur l’image actuelle : L’inflexion par défaut de 50 % s’ajoute donc à celle de 28,5 % appliquée précédemment ! Pas terrible !

16. Par contre, si vous revenez sur la déformation réalisée sur l’objet dynamique, vous retrouvez la déformation selon le taux d’inflexion appliqué précédemment : 28,5 %. Il est ainsi plus facile d’affiner le réglage de la déformation, en réduisant légèrement le taux d’inflexion.

2°) Déformation personnalisée non destructive

La déformation non destructive de l’objet dynamique est particulièrement intéressante lorsque vous utilisez la déformation personnalisée, c’est-à-dire lorsque vous choisissez ce mode de déformation dans la liste déroulante.

En effet, dès lors que c’est vous qui décidez de la déformation, vous retrouverez les poignées de déformation de la grille à l’endroit exact où vous les avez positionnées avant la validation de la déformation. Cela permet une plus grande souplesse dans l’ajustement de la déformation, qui, dans le cas d’un calque standard peut s’avérer une tâche difficile voire impossible.

Avec le calque standard :

Avec l’objet dynamique :

3°) Déformation de la marionnette non destructive

La déformation de la marionnette est une nouveauté de Photoshop CS5. Mais vous pouvez l’utiliser de façon destructive ou dynamique (non destructive) :

  • Sur calque standard = déformation destructive
  • Sur objet dynamique = déformation dynamique

–> Dès lors que nous utilisons un objet dynamique, nous allons déformer notre marionnette de façon dynamique.

Préparation de la zone à déformer.

1. Dupliquez le calque d’arrière-plan (pour le sauvegarder, on ne sait jamais), en glissant le calque sur l’icône Créer un calque, au bas de la palette des calques.

2. Cacher le calque de départ, en cliquant sur l’œil qui précède sa vignette.

3. Puis, vous devez détourer l’objet à déformer ou la partie de l’objet à déformer, avec l’outil de sélection de votre choix. Pour cet exemple, nous allons détourer la feuille sur laquelle se trouve la coccinelle.

Ici, j’ai choisi l’outil plume :

- D’abord, j’ai effectué un tracé autour de la feuille et de l’extérieur de la coccinelle : avec les options tracé et Ajouter à la zone de tracé sélectionnées.

- Puis, j’ai tracé les contours intérieurs de la coccinelle (entre les pattes), en cliquant cette fois sur l’option Soustraire de la zone de tracé.

- Enfin, j’ai transformé le tracé en sélection en appuyant sur les touches cmd + Entrée (Ctrl + Entrée).

4. Lorsque la sélection est terminée (quel que soit l’outil utilisé), appuyez sur les touches cmd + J (Ctrl + J) pour coller la sélection dans un nouveau calque.

5. Transformez la sélection (calque 1 dans mon exemple) en objet dynamique, en faisant un clic droit sur le calque et en choisissant, dans le menu contextuel qui s’affiche, convertir en calque dynamique.

Solution 1 : Remplacement de la partie de la photo copiée par le menu Edition / Remplir / contenu pris en compte

Puisque l’on va déformer la feuille, il faut reconstituer l’image de départ, comme si cette feuille n’avait jamais existé. Pour cela :

6. Cachez temporairement le calque de l’objet dynamique (en cliquant sur l’œil qui précède la vignette du calque).

7. Récupérez la sélection de la feuille en appuyant sur la touche cmd (Ctrl) et en faisant un clic sur la vignette du calque dynamique. La feuille s’entoure d’un pointillé.

8. Sélectionner le calque de l’image entière (calque arrière plan copie).

9. Allez dans le menu Edition / Remplir. Dans la boite de dialogue qui s’ouvre, sélectionner l’option Contenu pris en compte et cliquez sur OK.

10. Si le résultat vous satisfait, appuyez sur les touches cmd + D (Ctrl + D) pour désélectionner. Puis aller directement au point 15 ci-après : La déformation dynamique de la marionnette.

Si le résultat ne vous satisfait pas (c’est mon cas), vous avez 2 solutions :

- soit recommencer une 2ème fois cette opération : Edition/Remplir/Contenu pris en compte.

- Soit essayer avec l’outil correcteur localisé. Voir ci-dessous la solution 2

Solution 2 : Remplacement de la partie de la photo copiée par l’outil correcteur localisé

Lorsque la solution 1 ne donne pas de bons résultats, la 2ème solution peut être plus efficace :

11. Annulez le remplissage effectué par la méthode précédente, en appuyant sur les touches cmd + Z (Ctrl + Z), ou allez dans le menu Edition / Aller vers l’arrière.

12. Puis désélectionnez la feuille en appuyant sur les touches cmd + D (Ctrl + D).

13. Dans la boite à outils, sélectionnez l’outil correcteur localisé (7ème outil en partant du haut). Choisissez une épaisseur appropriée à la surface à supprimer. NB : vous pourrez ajuster la grosseur de l’outil (plus gros ou plus petit), selon les résultats observés.

14. Passez l’outil sur une petite partie, puis relâchez.

–>

Continuez sur le reste de l’objet. Vous pouvez repasser avec l’outil, sur des zones qui ne sont pas bien nettoyées.

Dans le cas de notre photo, l’outil correcteur localisé donne un résultat impeccable.

La déformation dynamique de la marionnette

15. Sélectionnez le calque de l’objet dynamique et rendez-le visible (cliquez sur l’espace vide devant sa vignette).

16. Allez dans le menu Edition / Déformation de la marionnette.

17. Un maillage couvre la feuille, dans votre document.

18. Pour déformer la feuille, nous allons placer des points de contrôle. Ces points, appelés également « coins » sont reconnaissables : ils apparaissent en jaune, et, quand un coin est sélectionné, il est entouré de noir.

–> Vous allez commencer par bloquer la feuille à la base de la tige en plaçant un point sur le bas de la tige. Pour poser le coin, cliquez sur le document, au bas de la tige.

19. Ensuite, vous allez poser un autre coin à l’intersection avec l’autre feuille sur laquelle elle est accrochée.

20. Vous placez encore un coin à l’extrémité de la feuille.

21. Ensuite, pour affiner la déformation et la rendre plus naturelle, vous pouvez ajouter d’autres points sur le long de la tige. N’en rajoutez pas trop : à part les 2 coins du bas de la tige, qui servent à bloquer la tige sur l’axe central, et celle du bout de la feuille qui donne l’orientation générale de la déformation, ne posez des coins que s’ils participent au mouvement que vous voulez donner à la feuille.

22. Maintenant, cliquez dans 1 des 2 coins : celui du bout de la feuille ou celui intermédiaire. Sans lâcher, faîtes glisser pour faire pencher la feuille. Faîtes de mêmes avec le 2ème coin, et ajustez par petits coups, jusqu’à ce que l’inclinaison vous plaise et vous semble naturelle. Ne touchez pas aux deux coins au bas de la tige. Ils servent de point d’ancrage au reste de la branche.

23. Quand vous êtes satisfait, validez en appuyant sur la touche Entrée.

24. Vous voyez apparaître une vignette blanche sous la vignette de l’objet dynamique. En effet, la déformation dynamique de la marionnette est assimilée à un filtre. Il s’agit donc du masque filtrant que vous pouvez éditer par double-clic sur son nom, au dessous du masque.

Dans ce cas, une croix rouge barre le masque filtrant, indiquant que le masque filtrant est inopérant sur la déformation de la marionnette. En effet, il ne s’agit pas vraiment d’un filtre puisque vous ne pouvez pas peindre avec un pinceau noir ou blanc pour faire agir ou non le filtre sur une partie de l’image !

25. Le maillage et les coins apparaissent tels que vous les avez placés précédemment, vous permettant d’ajuster votre déformation. NB : la validation par la touche Entrée fera disparaître la croix rouge dans le masque filtrant.

Et avec un calque standard ?

26. Si on refait les mêmes manipulations que ci-dessus, mais sans transformer le calque de la sélection en objet dynamique, la déformation sera aussi réussie, mais vous n’aurez aucun moyen de réafficher le maillage et les coins que vous aviez placés auparavant. Vous devrez repasser par le menu Edition / Déformation de la marionnette, pour tenter de corriger la déformation.

Ben voilà. Nous en avons terminé avec les objets dynamiques :)

Comments are closed.