.

1°) Les outils vectoriels

1°) Les outils vectoriels

Photoshop propose plusieurs outils de dessin vectoriels, qui servent aussi bien à dessiner des formes géométriques dans une image, en vue de colorisation ultérieure, à la manière d’Illustrator, qu’à créer des boutons pour le web (entre autres choses) ou à préparer la sélection d’objets en vue de leur détourage par exemple.

1°) Les outils de dessin vectoriel

1. les outils de tracés

Vous les trouverez dans la boite à outils, regroupés dans l’icône représentant une plume (15ème outil en partant du haut, ou appuyez sur la lettre P du clavier).

Pour sélectionner les autres outils du groupe, faites un clic prolongé (ou clic droit) sur l’icône et sélectionnez l’outil recherché dans le sous-menu qui s’affiche.

-  L’outil plume :

C’est l’outil de base du dessin vectoriel. Il fonctionne par clics successifs (lignes droites), ou clics et glissements successifs (courbes).

- L’outil plume libre :

Il s’utilise comme un crayon de dessin, par glissement continu sur votre document.

-  L’outil plume magnétique :

Il fonctionne un peu comme le lasso magnétique : il repère automatiquement les contours de l’image, par simple approche du curseur sur le bord de l’objet à sélectionner.

Pour sélectionner l’outil plume magnétique, sélectionnez l’outil Plume libre, puis cochez la case « Magnétique » dans la barre d’option de l’outil Plume libre.

2. Les outils de formes vectorielles

Dans la boite à outils, vous avez plusieurs formes, toutes prêtes, à disposition : l’outil rectangle, l’outil rectangle arrondi, l’outil ellipse, l’outil polygone, l’outil trait et l’outil forme personnalisée.

Ces outils ne sont ni plus ni moins que des formes vectorielles dont le tracé a été enregistré et mis à disposition dans Photoshop sous la forme d’outils. Vous les utilisez par cliquer/glisser.

Ces outils se trouvent réunies dans l’icone représentant un rectangle (18ème outil en partant du haut), ou appuyez sur la lettre U du clavier.

Pour sélectionner les autres outils du groupe, faites un clic prolongé (ou clic droit) sur l’icône et sélectionnez l’outil recherché dans le sous-menu qui s’affiche.

NB : Lorsque vous sélectionnez le dernier outil : Outil forme personnalisée, vous avez accès, sur la barre d’options de l’outil,  à une liste d’objets pré-enregistrés, disponibles dans photoshop.

2°) Les outils de travail des tracés

Pour travailler sur ces tracés, Photoshop vous met à disposition 2 séries d’outils :

1. Les outils de sélection :

Vous trouverez ces deux outils de sélection dans la boite à outils, regroupés dans l’icône représentant une flèche (17ème outil en partant du haut), ou appuyez sur la lettre A du clavier).

Pour sélectionner l’autre outil du groupe, faites un clic prolongé (ou clic droit) sur l’icône et sélectionnez l’outil dans le sous-menu qui s’affiche.

- L’outil sélection de tracé : flèche noire

Il permet de sélectionner un tracé complet, et de le déplacer, le copier ou le déformer. Il est, pour les tracés vectoriels, l‘équivalent de l’outil déplacement des images pixellisées.

- L’outil sélection directe : flèche blanche

Cet outil permet de sélectionner un point d’ancrage ou d’inflexion, ou encore une tangente, pour les déplacer et donc modifier la forme du tracé.

2. Les outils de retouche :

Vous trouverez ces trois outils dans la boite à outils, regroupés avec l’outil plume (15ème outil en partant du haut), ou appuyez sur la lettre P du clavier).

Pour sélectionner un autre outil du groupe, faites un clic prolongé (ou clic droit) sur l’icône et sélectionnez l’outil dans le sous-menu qui s’affiche.

- L’outil ajout de point d’ancrage

En cliquant sur un endroit du tracé, vous allez ajouter un nouveau point d’ancrage (si vous êtes sur une ligne droite) ou d’inflexion (si vous êtes sur une courbe).

- L’outil suppression de point d’ancrage

Ici, au contraire, en cliquant sur un point d’ancrage ou d’inflexion, vous allez le supprimer

- L’outil conversion de point

En cliquant sur un point d’ancrage, vous allez le transformer en point d’inflexion. A l’inverse, en cliquant sur un point d’inflexion, vous allez le transformer en point d’ancrage.

3°) Les options de création des tracés

Avant de commencer un tracé, vous devez définir son mode de création : le mode tracé, le mode calque de forme ou le mode pixels de remplissage.

Mais à quoi servent-ils et quand utiliser l’un ou l’autre ?

1. Le mode « tracé ».

Vous choisirez ce mode dans les cas suivants :

- Vous voulez sélectionner un objet, en vue de le détourer ou de limiter l’action d’un filtre, d’un calque de réglage, etc.

- Vous voulez dessiner l’ébauche d’un tableau, en vue de le peindre (numériquement bien sûr). Dans ce cas, le tracé vous servira de repère, comme dans une peinture traditionnelle.

–> Avec le mode « Tracé », Photoshop crée un tracé de travail, que vous pouvez visualiser dans l’onglet Tracé de la palette des calques.

Par contre, Photoshop n’ajoute pas un nouveau calque (comme dans le mode « Calque de forme ») à Si vous voulez peindre le tracé (son pourtour ou l’intérieur), il faudra donc penser à créer un nouveau calque, avant de peindre ce tracé. Dans le cas contraire, c’est le calque actif (le calque sélectionné dans la palette des calque) qui sera peint.

2. Le mode « calque de forme »

Si vous voulez dessiner un objet plein, c’est-à-dire avec un fond de couleur, un logo ou un bouton pour une page Web, par exemple, vous utiliserez plutôt le mode calque de forme.

Vous pourrez même utiliser une forme « toute faite » et la personnaliser, puis l’enregistrer en tant que forme prédéfinie pour l’utiliser plus tard.

–> Avec le mode « Calque de forme », Photoshop crée automatiquement un nouveau  calque dans la palette des calques. Il s’agit d’un calque de forme.

Ce dernier se présente avec une première vignette de couleur. Il s’agit de la couleur d’avant-plan, celle sélectionnée dans la boite à outils. En double-cliquant sur cette vignette, vous pourrez changer la couleur de la forme (mais la couleur de cette vignette sera inchangée).

À droite de cette vignette, vous avez un masque vectoriel, dans lequel sera représenté, en blanc, la forme que vous avez dessinée. Cela veut dire que la couleur ne sera visible qu’à l’intérieur de la forme.

De même que vous pouvez changer la couleur de la forme, vous pourrez également la modifier ou la faire évoluer.

3. Le mode « Pixels de remplissage »

Ici, Photoshop crée un dessin pixellisé, selon la forme choisie, mais directement sur le calque actif. Il vaut donc mieux, avant d’utiliser ce mode, de créer un nouveau calque, pour que le dessin pixellisé soit indépendant du reste de votre travail.

Ce mode de création revient au même que si vous aviez peint directement sur votre document avec le pinceau (sauf que moi, cela ne donnerait jamais ça avec le pinceau :) )

Comments are closed.