.

Le filtre Fluidité

Le filtre Fluidité

1°) à  quoi sert le filtre fluidité ?

Tout d’abord, je dirais que le filtre fluidité est plus un outil de déformation qu’un véritable filtre.

Vous avez compris, ce filtre va vous permettre de déformer tout ou partie d’une zone d’un objet, d’un visage, d’un corps, etc.

Vous l’utiliserez donc pour amincir ou grossir un personnage, modifier un objet, corriger un défaut du corps (aussi bien des jambes qu’un nez disgracieux, des yeux trop petits ou un visage pas assez souriant)… mais également, en forçant la déformation, créer des caricatures ;-)

Attention, ce filtre agit de manière irréversible : pas de possibilité de l’appliquer sur un objet dynamique. Donc, chose importante, dupliquez le calque de l’image avant d’ouvrir le filtre fluidité à la déformation sera ainsi appliquée sur la copie du calque. De cette façon, vous pourrez toujours ajouter un masque de fusion pour masquer l’effet du filtre sur certaines parties de votre image.

NB : si vous aviez transformé votre image en objet dynamique, vous devrez le pixelliser avant l’application du filtre

2°) L’interface du filtre Fluidité

1. Tout d’abord, ouvrez l’image que vous voulez déformer.

2. Vous pouvez faire une copie du calque de l’image à déformer, afin de conserver l’original intact (dans la palette des calques, glissez la vignette de l’image sur l’icône « Créer un nouveau calque »).

3. Ouvrez le filtre fluidité : menu Filtre / Fluidité

La boite de dialogue du filtre fluidité se présente en 3 parties :

- à gauche les outils. Vous y trouverez :

  • 7 outils de déformation : Transformation avant, tourbillon horaire, contraction, dilatation, décalage à gauche, miroir et turbulence.
  • Les outils de protection (création d’un masque pour protéger une zone de l’image : blocage, déblocage du masque) et de reconstruction.

- au centre l’aperçu de la déformation,

- dans le panneau de droite, les différentes options : des outils, d’affichage, de masque et d’enregistrement.

3°) Les outils de déformation

1. L’outil « Transformation avant »

L’outil « Transformation avant » est le 1er outil de la barre d’outil (en haut). Avec cet outil, vous aller repousser des parties de l’image, en avant ou en arrière selon l’effet souhaité. C’est pratiquement le seul outil de déformation que j’utilise avec ce filtre, car c’est celui que l’on utilise en général pour faire des petites retouches : effacer des petites rondeurs, supprimer les petites poignées d’amour, redessiner ou recentrer un nez ou des lèvres, etc.

Pour l’utiliser, il y a plusieurs méthodes selon ce sue vous voulez faire. Si vous voulez affiner une silhouette, comme par exemple amincir un bras (voir mon exemple) : procéder doucement par petites touches :

- D’abord, choisissez une épaisseur assez grande et positionner votre outil à l’extérieur du bras et glissez-le doucement vers le bras. Agissez par petites touches, le long du bras, jusqu’à ce que la courbure du bras vous plaise. NB : plus vous cliquez vers le bord de la zone à déformer, plus la forme elle-même sera déformée.

- Ensuite, positionnez le centre de l’outil à l’intérieur du bras (la déformation se situe au centre de la zone de la forme). Cliquez et, sans relâcher le bouton de la souris, faîtes glisser le pointeur vers l’intérieur. Ainsi, la déformation sera plus réaliste car vous recentrez ainsi également la texture interne du bras : ce sont les détails intérieurs de l’image qui seront déformés !

  

Essayez, vous verrez, c’est assez bluffant ;-)

Les premiers essais ne seront peut-être pas très réussis. C’est normal : le filtre fluidité est un outil puissant mais délicat à manipuler. Donc, n’hésitez pas à effacer votre travail (voir plus bas au point 7°) : les outils reconstruction), à modifier le réglage des outils… et à recommencer !

Voici ci-dessous un exemple de cure d’amaigrissement :-D

2. L’outil « Tourbillon horaire », l’outil « Contraction », l’outil « Dilatation », l’outil « Décalage à gauche » et l’outil « Miroir » 

Tous ces outils (les suivants de la barre d’outils du filtre Fluidité : du 3ème au 7ème)  agissent également un peu de la même manière, en repoussant les pixels de l’image, différemment selon que vous passez l’outil dans l’image ou à l’extérieur de l’image.

Vous utiliserez ces outils essentiellement pour faire des caricatures. Alors faites des essais en modifiant les différents paramètres que nous verrons ci-après. En effet, selon l’intensité des paramètres que vous aurez choisi d’appliquer et l’outil utilisé, les résultats seront tellement différents qu’il m’est impossible (et inutile car trop restrictif) de les montrer tous ici. Voici ci-dessous quelques exemples.

 

3. L’outil Turbulence 

L’outil turbulence (le 8ème outil) est un peu différent. Il mélange légèrement entre-eux les pixels de l’image. Vous l’utiliserez plutôt pour créer tout élément avec des ondulations : du feu, de la fumée, des vagues, etc.

NB : Mais il est vrai que vous pourrez obtenir ces mêmes effets avec le filtre dispersion.

 

4°) Les options de réglage des outils

Quel que soit l’outil sélectionné, vous pouvez définir des réglages dans la rubrique « options d’outils » du panneau de droite.

Epaisseur =

C’est là que vous allez définir la taille de l’outil de déformation que vous allez utiliser.

Avec une épaisseur importante, vous allez déformer une zone plus grande de l’image en un seul passage (pour une grande image par exemple). Une épaisseur plus fine vous permet d’agir sur une zone plus petite ou vous permet d’affiner une déformation)

Densité =

Est équivalente à la dureté des outils de dessin de Photoshop (les brushes par exemple). Une densité à 0 donne une déformation identique sur la totalité de la zone traitée. Plus la dureté est élevée, plus la déformation est atténuée sur les bords de la zone traitée.

Pression =

Définit la vitesse à laquelle les déformations se produisent lorsque vous faites glisser un outil sur l’image. Une pression basse vous permet de maîtriser plus facilement les déformations car celles-ci s’effectuent plus lentement. Vous pourrez ainsi vous arrêter exactement à l’endroit que vous voulez.

Pas =

Définit la vitesse à laquelle les déformations sont appliquées lorsque vous laissez l’outil immobile, placé sur la zone à déformer (outil Tourbillon, par exemple). Plus la valeur est élevée, plus les déformations s’appliquent rapidement.

 Variation de turbulence =

Ne concerne que l’outil Turbulence. Il Définit l’intensité avec laquelle l’outil brouille les pixels.

 

5°) Sélection préalable de la zone à déformer

Vous pouvez, avant de lancer le filtre Fluidité, définir une zone sur laquelle vous ne voulez pas que le filtre agisse. La sélection de cette zone peut se faire avec l’outil de sélection que vous préférez

Comment procéder ?

1. Tout d’abord, effectuez une copie du calque de l’image à déformer (dans la palette des calques, glissez la vignette de l’image sur l’icône « Créer un nouveau calque »). Ainsi, si la déformation ne vous satisfait pas, il vous suffira de supprimer ce calque dans la palette des calques.

2. Faîtes votre sélection avec l’outil que vous avez choisi (plume, lasso, etc). Pour mon exemple, j’ai pris l’outil plume. Quand le tracé est terminé, transformez-le en sélection : cmd + Entrée (Ctrl + Entrée).

   

Attention : la sélection que vous venez de faire correspond à la zone sur laquelle vous voulez que le filtre agisse. Toutes les autres zones de l’image seront « bloquées », c’est à dire que le filtre sera inopérant. Donc, si vous voulez que ce soit la zone que vous avez sélectionnée qui reste intacte, il faut que vous inversiez la sélection : menu sélection / inverser la sélection ou touches cmd+J (Ctrl+J) du clavier.

3. Lancez le filtre Fluidité.

–> Dans la fenêtre du filtre, vous voyez uniquement la zone correspondant à votre sélection. Le reste de l’image apparaît en rouge, pour montrer qu’elle est bloquée, c’est-à-dire que le filtre n’agira pas dessus (le reste de l’image ne sera pas déformé).

4. Choisissez un outil de déformation et réglez ses paramètres.

Pour cet exemple, j’ai choisi l’outil Tourbillon horaire et j’ai déplacé l’outil sur l’ensemble des popcorns en faisant des petits cercles en spirale.

Vous voyez que seuls les popcorns, que j’avais sélectionnés, sont affectés par la déformation.

NB : Si la couleur rouge ne vous plaît pas, ou ne tranche pas assez avec le reste de l’image, vous pouvez changer la couleur du masque, en sélectionnant une des couleurs disponibles dans le bas du panneau de droite.

5. Si, après réflexion, vous décidez d’appliquer le filtre sur l’ensemble de l’image, et non plus sur votre sélection d’origine, il vous suffit de cliquer sur le bouton « sans », toujours dans le bas du panneau de droite.

6. Mais vous pouvez encore changer d’avis : pour réafficher le masque, allez dans la partie « Options de masque » du panneau de droite, et cliquez sur la petite flèche noire à droite de la 1ère petite icône. Sélectionnez l’option « Sélection ». Le masque est de nouveau visible.

6°) Les masques de blocage

Si vous n’avez pas fait de sélection préalable, Dans la fenêtre du filtre Fluidité vous verrez l’ensemble de votre image. Mais vous n’êtes pas obligé de fermer le filtre fluidité pour aller faire la sélection de la zone à déformer ou à protéger. Vous pouvez définir cette zone directement dans le filtre Fluidité !

Pour cela :

1. Tout d’abord, et comme précédemment, effectuez une copie du calque de l’image à déformer (dans la palette des calques, glissez la vignette de l’image sur l’icône « Créer un nouveau calque »).

2. Sélectionnez l’outil « Blocage de masque » (le 4ème outil en partant du bas).

3. Réglez sa taille (épaisseur) par exemple.

4. Pour plus de précision, vous pouvez zoomer sur une partie de l’image en utilisant l’outil loupe (cliquez plusieurs fois sur l’image, jusqu’à obtenir la taille désirée).

–> Pour déplacer l’image, sélectionnez l’outil main (cliquer/glisser sur l’image).

Pour revenir à l’image normale, appuyez sur la touche alt et cliquez plusieurs fois sur votre image avec l’outil loupe.

5. Passez l’outil sur les zones que vous voulez protéger (qui ne doivent pas être déformées), comme vous le feriez avec le pinceau. Celles-ci se couvrent de vert (ou de la couleur que vous avez choisie pour le masque).

6. Quand c’est fait, choisissez un outil de déformation, réglez ses paramètres et passez l’outil sur les parties de l’image que vous voulez déformer.

Pour mon exemple, j’ai choisi l’outil Dilatation et je me suis amusée :

  • Sur la fleur du haut : un coup sur chaque pétale en partant de la pointe vers le centre
  • Sur celle du bas, la même chose, mais du centre vers la pointe ;-)

Vous voyez que, même si vous faîtes déborder votre outil sur le centre de la fleur, ce dernier n’est absolument pas affecté par la déformation !

7. Ici aussi, vous avez le droit de changer d’avis : si, finalement vous décidez de déformer le centre de la fleur, il vous suffit de sélectionner l’outil « libération de masque », qui se trouve juste en dessous de l’outil blocage de masque, et de passer l’outil sur la partie du masque (donc en vert dans mon exemple) que vous voulez débloquer. Vous pouvez ne débloquer qu’une partie du masque.

Dès lors, vous pourrez lui appliquer une déformation : avec un autre outil par exemple !

NB : avec la touche « alt » enfoncée, vous pouvez, pendant que vous appliquez la déformation, passer de l’outil Blocage de masque à l’outil Libération de masque.

7°) La reconstruction de l’image

Si vous n’êtes pas satisfait de la déformation (mauvais réglage de  l’épaisseur de l’outil, dérapage de l’outil sur l’image, etc.), vous pouvez, à tout moment, effacer tout ou partie de vos déformations.

Il y a 3 façons différentes de procéder :

1. Pour effacer localement : par exemple, en voulant amincir votre silhouette sur une photo de vacances, vous avez trop creusé la taille, d’un coté à vous allez pouvoir soit annuler votre déformation, soit rectifier le tir, en utilisant l’outil Reconstruction.

Pour cela :

- sélectionnez l’outil Reconstitution (2ème outil de la barre d’outil, en haut)

- Passez l’outil sur la partie déformée que vous voulez rétablir ou corriger. Vous pouvez passer l’outil sur la totalité de la déformation effectuée, ou juste 1 ou 2 coups pour rectifier légèrement votre déformation : c’est vous qui avez la main sur la « retouche ».

   

2. Pour effacer partiellement vos déformations, vous utiliserez le bouton « Reconstruction » dans les options de reconstruction du panneau de droite. Là, vous ne pouvez pas maîtriser la reconstruction : l’outil agit comme lorsque vous appuyez sur les touches cmd+Z (Ctrl+Z) pour annuler une action dans Photoshop. Donc, à chaque clic sur le bouton « Reconstruction », vous effacez un coup de pinceau effectué précédemment avec un outil déformation.

3. Pour effacer la totalité de la totalité des déformations que vous avez faîtes sur l’image à vous cliquerez sur le bouton « Tout restaurer »… Et vous pouvez tout recommencer ;-)

8°) Les modes de reconstruction

Vous avez accès à plusieurs modes de reconstruction. La plupart permettent de créer de nouveaux effets… et non de reconstruire l’image !

Testez-les : en fonction des déformations que vous avez réalisées, les résultats peuvent être surprenants !

NB : Si vous voulez vraiment rétablir votre image, c’est-à-dire supprimer ou atténuer une déformation, conserver le mode par défaut : « Original »

 

9°) Agrandissement ou réduction de l’image d’aperçu

Pour plus de précision dans votre déformation, ou lors de la création d’un masque de blocage par exemple, vous pouvez zoomer sur une partie de l’image en utilisant l’outil loupe :

- Sélectionnez l’outil loupe (le dernier outil de la barre d’outil)

- Et cliquez plusieurs fois sur l’image, jusqu’à obtenir la taille désirée. Vous pouvez également, avec l’outil loupe, entourer la zone que vous voulez agrandir à La zone ainsi délimitée sera affichée (en très grand) dans la zone de l’aperçu d’image.

Pour rétrécir l’image, c’est simple : sélectionnez l’outil loupe, et appuyez sur la touche Alt en cliquant sur l’image à vous voyez le « + » de l’outil loupe se transformer en « - ». Cliquez ainsi plusieurs fois jusqu’à la taille désirée.

 

10°) Navigation dans l’image d’aperçu

Si votre image est grande ou si vous avez zoomé sur une partie de l’image, vous aurez besoin de déplacer l’image pour travailler sur une zone de l’image non affichée dans l’aperçu. Pour déplacer l’image, c’est simple : Sélectionnez l’outil Main (juste au dessus de la loupe) et faites glisser la souris dans l’image d’aperçu.

NB : le déplacement d’image par glissement de 2 doigts sur le trackpad de votre MacBook fonctionne ! Si vous avez un Mac, c’est d’ailleurs bien souvent un réflexe !

 

11°) Affichage du filet

Le filet, c’est l’équivalent de la grille dans Photoshop : il vous permet de mieux visualiser la déformation par rapport à l’original et ainsi de suivre au plus près les déformations effectuées. Mais si vous n’utilisez pas la grille dans Photoshop (je la désactive toujours), vous trouverez peut-être le filet « encombrant » !

Comment afficher le filet ? Dans la partie « Options d’affichage » du panneau de droite, cliquez sur la case « Afficher le filet ».

Vous pouvez choisir l’espacement des mailles du filet ainsi que sa couleur, bien utile en fonction de la couleur dominante de votre image et de sa taille.

Voilà, je pense que vous connaissez maintenant quelques petites choses sur le filtre Fluidité. Il ne vous reste plus qu’à vous amuser :-)

Comments are closed.