.

1. Les calques de réglages : généralités-1ère partie

1. Les calques de réglages : généralités-1ère partie

1°) Qu’est-ce que les calques de réglage ?

Les calques de réglages sont un ensemble d’outils qui vont apporter des corrections chromatiques non destructives à vos images.

Ils sont au nombre de 15 :

  • Luminosité / Contraste
  • Niveaux
  • Courbes
  • Exposition
  • Vibrance
  • Teinte / Saturation
  • Balance des couleurs
  • Noir et blanc
  • Filtre photo
  • Mélangeur de couches
  • Négatif
  • Isohélie
  • Seuil
  • Courbe de transfert de dégradé
  • Correction sélective

Attention : ce tuto présente les calques de réglage dans leurs généralités. Je vais donc vous expliquer  les points communs à tous les calques de réglage. Ainsi, ces points étant acquis, il ne sera plus nécessaire d’y revenir (ce qui aurait été pénible pour vous) dans les tutos suivants qui, eux, traiteront (individuellement) des paramétrages propres à chaque réglage.

 

2°) Alors, pourquoi les « calques de réglage » et non les réglages du menu Image ?

C’est une bonne question car, en effet, les réglages peuvent être appliqués à partir du menu Image/Réglages. Mais les réglages appliqués par ce menu… sont permanents. Cela veut dire que si vous n’êtes pas satisfaits du réglage, vous ne pourrez pas l’annuler, surtout après enregistrement de votre travail. En effet, avec le menu Image, le réglage s’applique directement sur le calque sélectionné (la photo sur laquelle vous voulez l’appliquer).

Par contre, les calques de réglage produisent des effets identiques à ceux du menu Image/Réglages, mais chaque correction est appliquée sur un calque séparé, donc indépendant du calque de l’image et ne modifie donc pas directement celle-ci. Il s’agit bien ici de correction non destructive. Cette méthode de travail s’inscrit donc dans ma ligne de conduite : partant du principe que tout le monde a le droit de se tromper ou de changer d’avis, on doit pouvoir à tout moment modifier ou annuler une manipulation qui nous déplait !

- De plus, nous verrons que les calques de réglages possèdent un masque de fusion qui vous permettra une correction sélective, c’est-à-dire que vous pourrez limiter l’action du réglage à une partie seulement de l’image.

- Et ce n’est pas fini : vous pourrez cumuler les réglages ! Dans ce cas, chaque calque de réglage se positionnera au dessus du précédent. Chaque réglage sera ainsi indépendant et vous pourrez en masquer certains pour visualiser l’effet avec et sans la correction, ou en supprimer au gré de votre envie.

- Vous pourrez également intervertir leur ordre dans la pile (dans la palette des calques), pour modifier l’aspect général de la correction.

- Vous pourrez enfin modifier le mode de fusion d’un ou de plusieurs calques ainsi que leur opacité, etc.

- Et surtout, même après enregistrement de votre image (au format psd bien entendu), vous pourrez modifier l’intégralité de vos réglages effectués sur chacun des calques !

Compte tenu de cette extrême souplesse dans la correction des images, vous comprendrez pourquoi je n’utilise jamais le menu Image/Réglages mais uniquement les calques de réglages :)

 

3°) Comment créer un calque de réglage ?

1. Ouvrez tout d’abord votre image dans Photoshop. Dupliquez-là pour sauvegarder l’original (menu Image/Dupliquer).

2. Il y a 2 façons de procéder :

- Cliquez sur la 4ème petite icône au bas de la palette des calques : « Créer un calque de remplissage ou de réglage »

Puis, dans le menu déroulant qui s’affiche, sélectionnez le réglage qui vous intéresse : « Courbes » par exemple.

- Ou allez dans le menu Fenêtre/Réglages. Le panneau Réglages s’affiche le long du dock et présente, sous forme de petites icones, les 15 réglages disponibles (voir ci-après le paragraphe 4°) Le panneau Réglages).

    

Pour utiliser le réglage Courbes, il suffit de cliquer sur l’icône qui représente ce réglage (le 3ème sur la 1ère ligne : celui qui représente une courbe)

3. Dans les 2 cas, dans la palette des calques, vous voyez un calque se placer au dessus du calque de votre image. Il est composé :

- sur la gauche : de la vignette du calque de réglage (ici, le réglage courbes).

- sur la droite : d’un masque de fusion. Ce masque de fusion vous permettra de limiter le réglage à une partie de l’image.

Le panneau Réglages affiche les paramètres du réglage que vous avez sélectionné (ici, le réglage   »Courbes »).  Les paramètres sont « nuls » quand vous sélectionnez le réglage, c’est-à-dire que tant que vous n’avez pas modifié au moins 1 paramètre de ce réglage, votre photo ne sera pas modifiée.

 

4°) Le panneau Réglages

Le panneau Réglages, correspond un peu au tableau de bord de votre voiture : il va vous permettre :

-   De sélectionner un réglage ; ce qui va créer automatiquement un calque de réglage dans la palette des calques,

-   De choisir un paramètre prédéfini ou de régler vous-même les paramètres du réglage,

-   D’écrêter le calque de réglage, c’est-à-dire de limiter l’action du réglage au seul calque immédiatement inférieur au réglage

 

5°) Limitation du calque de réglage à une seule partie de l’image

Nous avons vu que le calque de réglage est composé d’une vignette correspondant au réglage et d’un masque de fusion. Ce dernier agit ici de la même façon que si vous aviez créé un masque de fusion en cliquant sur la 3ème petite icône au bas de la palette des calques.

Il vous suffit donc, lorsque vous avez appliqué le réglage sur votre image :

  • de sélectionner l’outil pinceau dans la barre d’outils,
  • de mettre la couleur noire en couleur d’avant-plan,
  • de cliquer sur le masque de fusion pour le sélectionner,
  • et enfin, de passer le pinceau sur la partie de l’image sur laquelle vous ne voulez pas que le réglage s’applique !

Nous allons voir cela dans un cas concret : Dans l’exemple ci-dessous, la photo du jeune homme manque de tonus.

J’ai donc appliqué un réglage Courbes. Mais, du coup,  le jeune homme est sous-exposé : on ne voit plus les détails de son bermuda et sa peau est trop foncée. Nous allons donc, grâce au masque de fusion et un pinceau doux et noir, peindre sur les parties de la photo, ce qui va supprimer l’effet du réglage.

   

 

Et voilà, la photo a retrouvé du tonus tout en conservant la netteté des détails du sujet principal !

 

Et n’oubliez pas : si vous voulez revenir en arrière, c’est-à-dire appliquer à nouveau le réglage sur des parties que vous trouvez finalement trop claires, il vous suffit d’inverser les couleurs d’avant et d’arrière-plan (en cliquant sur la petite flèche double incurvée, juste au dessus) et de passer le pinceau sur les parties à rectifier !

 

6°) Création d’un masque de calque de réglage à partir d’une sélection.

Je vous ai dit que le masque de fusion d’un calque de réglage avait les mêmes fonctionnalités qu’un masque de fusion créé avec l’icône « créer un calque de remplissage ou de réglage » , en bas de la palette des calques. En effet, ici aussi, avant de sélectionner un réglage, vous pouvez définir une sélection, avec l’outil que vous préférez. Lorsque vous sélectionnerez un réglage, ce dernier s’appliquera sur toute l’image à l’exclusion de la sélection.

Alors, allons-y !

Sélection par le mode Masque

1. Dans la palette des Calques, sélectionnez le calque auquel vous voulez appliquer un réglage. Ici, je veux rehausser le contraste de l’image, mais sans affecter l’homme  qui mime une statue.

- Dans la barre d’outils, sélectionnez le mode masque (la dernière icône en bas de la barre d’outils). Choisissez un pinceau dur, assez gros (la couleur noire doit être en avant-plan) et peignez avec, l’homme statue. Pour les bords du personnage, changez la grosseur du pinceau afin d’affiner la sélection.

Si vous avez dépassé, inverser les couleurs d’avant et d’arrière-plan : avec le pinceau et la couleur blanche, vous allez rectifier votre sélection.

Quand vous avez terminé, cliquez à nouveau sur l’icône du mode masque dans la barre d’outils –> La sélection s’entoure de pointillés. Vous voyez que l’homme « statue » est exclu de la sélection.

2. Créez un calque de réglage et appliquez-lui des paramètres de réglage (n’importe lesquels, c’est juste pour que vous voyiez une différence). Dans mon exemple, j’ai appliqué un réglage courbes.

3. Le réglage ne s’est appliqué que dans la zone délimitée par la sélection, c’est-à-dire toute l’image sauf l’homme statue. On peut voir que, dans la palette des calques, ce dernier apparaît en noir dans le masque de fusion. En effet, le blanc montre la zone ou le réglage s’est appliqué et en noir celle ou il est inopérant.

NB : Et comme ci-dessus, si votre sélection ne vous satisfait pas et que vous devez rectifier, il vous suffit de passer le pinceau sur votre image :

  • avec de la peinture noire là où vous désirez supprimer le réglage,
  • avec de la peinture blanche là où vous voulez l’appliquer.

Sélection par un outil de sélection classique : le lasso par exemple

1. Dans la photo de l’œil ci-dessous, nous allons foncer la pupille de l’œil –> Sélectionnez l’outil lasso et cliquez sur l’icone « Ajouter à la sélection », de la barre d’options de l’outil lasso.

2. Faîtes la sélection (à main levée, par cliquer/glisser) du tour de la pupille.

3. Choisissez un réglage dans le panneau Réglages. Ici, j’ai choisi le réglage Niveaux.

Déjà, dans le masque de fusion de la palette des calques, vous voyez l’œil apparaître en blanc sur fond noir. Donc, vous savez que le réglage va bien s’appliquer à la pupille que vous avez sélectionnée.

Vous pouvez modifier les paramètres du réglage Niveau : Dans ce tuto, le réglage n’a pas d’importance, c’est juste pour que vous puissiez voir la différence.

Dans mon exemple, pour foncer la pupille, par cliquer/glisser, j’ai poussé le petit curseur noir, à gauche et en bas de l’histogramme (le schéma en forme de montagne), vers la droite.

Vous voyez en effet, que seule la pupille de l’œil a été impactée par le réglage.

7°) Inverser un masque de fusion (de pixels)

Si vous vouliez appliquer le réglage sur l’homme statue, c’est très simple : il vous suffit de cliquer sur le masque de fusion et d’appuyer sur les touches cmd+I (Ctrl+I) à le masque de fusion s’inverse (ce qui était blanc est devenu noir et inversement). Vous pouvez modifier les paramètres du réglage pour qu’il soit adapté à cette nouvelle sélection.

8°) Création d’un masque de calque de réglage à partir d’un tracé

1.  Pour cet exemple, j’ai pris une photo de fleurs et j’ai sélectionné une des fleurs avec l’outil plume, avec les options « tracé » et « soustraire de la zone de tracé » sélectionnées dans la barre d’option de l’outil plume. Donc, je sais déjà que le réglage que je choisirai s’appliquera à toute l’image sauf cette fleur.

2. Quand le tracé est terminé, choisissez un réglage. Ici, j’ai choisi le réglage Teinte/Saturation, avec le paramètre Teinte réglé sur +77. La fleur est devenue fuschia.

3. Dans la palette des calques, vous voyez le masque de fusion avec la fleur en gris sur un fond blanc. La fleur apparaissant en gris montre que le réglage ne s’est pas appliqué sur la fleur, mais uniquement sur la zone en blanc.

Les masques de fusion vectoriels (on les appelle des masques vectoriels) sont toujours gris/blanc ce qui vous permettra de les différentier des masques de fusion de pixels qui sont toujours noir/blanc.

4. Avec un masque vectoriel, vous n’allez pas pouvoir rectifier, si votre sélection n’est pas parfaite, en passant simplement un pinceau avec de la couleur blanche ou noire, comme vous le feriez avec un masque de fusion « classique ». Mais vous allez quand même pouvoir corriger si vous n’êtes pas satisfait.

En effet, la sélection peut être corrigée, puisqu’il s’agit d’un tracé vectoriel… Et vous allez voir que le réglage va s’adapter automatiquement au nouveau tracé.

Nous allons voir cela en corrigeant ma fleur : ma sélection laisse voir la couleur fuschia appliqué sur le reste de l’image. Pas bien joli du tout !

- Si le tracé n’est plus visible, dans la palette des calques, cliquez dans le masque (de fusion) vectoriel. Le tracé va réapparaître.

- Prenez l’outil de Sélection directe (la flèche blanche en dessous de la plume) et cliquez sur le bord d’un pétale. Les points d’inflexion du tracé apparaissent, ainsi que les tangentes.

Vous allez pouvoir redessiner la fleur, pour supprimer cette couleur bleue :

-   Par cliquer/glisser sur un point d’inflexion vers l’extérieur de la fleur à vous allez ainsi agrandir les pétales,

-   Par cliquer/glisser sur une tangente, dans un sens ou un autre à vous allez redessiner l’ovale des courbes selon le besoin.

Vous pouvez constater qu’à chaque cliquer/glisser que vous effectuez, le pétale de la fleur devient bleu ! N’hésitez pas à déplacer les points d’inflexion largement en dehors du pétale afin d’éliminer la totalité de la couleur fuschia.

Quand vous avez terminé, validez en appuyant sur la touche Entrée. Le tracé va disparaître de votre image.

9°) Inverser un masque de fusion vectoriel

Oui, mais vous allez me dire : moi, finalement, ce n’est pas le reste de la fleur que je veux teinter en fuschia, mais uniquement la fleur sélectionnée avec la plume.

Alors, vous avez peut-être déjà essayé d’inverser le masque de fusion comme indiqué au paragraphe 7°) ci-dessus. Le problème, c’est qu’avec un masque vectoriel, la combinaison de touches cmd+I (Ctrl+I)… ne fonctionne pas !

Mais il existe une autre solution :

1. Dans l’exemple ci-dessous, j’ai sélectionné le flamand rose avec l’outil plume. J’ai donc un tracé de travail autour du flamand rose.

2. Dans le panneau réglages, j’ai sélectionné le réglage « teinte/saturation » et j’ai réglé la teinte à + 159. Le flamand rose est devenu… vert !

3. Bon, alors, maintenant, nous allons inverser le masque vectoriel. Pour cela :

- Sélectionnez l’outil Sélection de tracé (la flèche noire en dessous de la plume)

- NB : si vous n’avez plus le tracé de travail visible sur votre image, il va falloir l’afficher à nouveau. Pour cela, dans la palette des calques, cliquez dans l’onglet « Tracés », puis dans la vignette du tracé vectoriel du réglage.

- Avec l’outil Sélection de tracé toujours activé, cliquez sur le tracé de travail dans votre image. Le flamand « vert » s’entoure alors des points d’ancrage et d’inflexion du tracé. (Pour les faire apparaître, vous pouvez également, lorsque vous êtes encore dans l’onglet Tracés, appuyer sur la touche Alt en même temps que vous cliquez dans la vignette du tracé vectoriel du réglage.)

- Maintenant, vous pouvez accéder à l’option « Soustraire de la zone de tracé » de la barre d’option de l’outil. Cliquez sur son icône.

Le flamand vert est redevenu rose. Donc, le masque vectoriel a bien été inversé.

4. Vous pouvez le vérifier en réglant le paramètre luminosité (à – 54 dans mon exemple). Le fond est devenu gris. Le réglage s’est bien appliqué sur le fond de l’image et non au flamand rose.

Comme dans la méthode précédente, vous pouvez constater que le masque vectoriel montre le flamand en noir sur fond blanc. (le réglage s’applique sur la partie blanche et est inopérant sur la partie noire)

5. Si, dès le départ, vous pouvez décider si c’est sur la sélection ou sur le reste de l’image que vous  voulez appliquer le réglage, lorsque vous commencez le tracé à la plume, il vous suffit de cliquer sur l’option « ajouter à la zone de tracé » (réglage sur la sélection) ou « soustraire à la zone de tracé » (réglage sur le fond de l’image) dans la barre d’option de l’outil plume. Le résultat sera exactement le même qu’en inversant le masque vectoriel ;-)

____________________

Pour compléter ce tuto, je vous conseille mon autre tuto : « 2°) Les masques de fusion sur calques de réglage » que j’ai écrit dans le chapitre général des masques de fusion : http://www.sos-totoshop.com/2073

 

Comments are closed.