.

Recette du Farz sac’h

Recette du Farz sac’h

Le farz sac’h (prononcez far sar) est un plat traditionnel breton, du Trégor finistérien. C’est un plat que ma grand-mère faisait à mon père quand il était enfant puis jeune homme. Mon père a appris à ma mère à le faire et ma mère nous a appris à son tour à le faire, à ma sœur et moi-même. Nos enfants ont la recette et aiment beaucoup ce plat. J’espère qu’ils perpétueront la tradition et apprendront également à leurs enfants à le faire et à l’apprécier !

J’ai remarqué que lorsqu’on tape « farz sac’h » ou même « far en sac » (traduction en français) sur google, il n’y avait aucun retour. Systématiquement, c’est la recette du kig ha farz qui s’affiche. Mais le kig ha farz est un plat léonard (entendez du Léon finistérien) qui n’a absolument rien à voir avec le farz sac’h !

Alors j’ai décidé de mettre cette recette sur mon site internet. Peut-être que certains bretons d’ici et d’ailleurs se rappelleront avoir mangé du farz sac’h quand ils étaient enfants mais ne connaissant pas la recette, l’ont oublié, les années passant.

Ce n’est pas un plat difficile à faire mais un peu contraignant, en raison des manipulations et dont la cuisson est délicate. Énumérer les ingrédients ne me semblait pas suffisant. Je pense que quelques astuces, pour la première tentative tout au moins, peuvent vraiment vous aider à réussir ce plat familial ;)

Alors, à vos fourneaux (Ce plat est proposé pour 6 personnes…de bon appétit) :D

Avant de commencer :

Il vous faut 1 sac en toile solide. Alors notre astuce à nous (c’est également de tradition familiale), c’est de prendre un torchon basque (fait au Pays Basque, c’est une garantie de qualité, les sacs vendus dans le commerce ont une trame trop fine) et de le coudre sur les 2 cotés (double piqûre), pour en faire un sac.

Prévoyez également un cordon solide (le nôtre est en nylon) pour fermer le sac pour la cuisson.

 

Cuisson de la viande :

Prenez la quantité de viande que vous voulez, le principe étant que chaque personne doit avoir un morceau de chaque viande dans son assiette. Cela dépend donc des goûts et de l’appétit de chacun :D

1 beau morceau de lard fumé

1 autre de lard demi-sel ou nature (au choix)

1 saucisse de Morteau (ajoutée depuis quelques années car les enfants n’aiment pas le gras)

1 saucisson à l’ail à l’ancienne

 

1°) Mettez la viande dans un faitout haut

2°) La recouvrir d’eau à moitié et fermez le couvercle (ne pas rajouter de sel à cause du lard demi-sel)

3°) Amenez à ébullition.

 

Pendant ce temps, préparez la pâte pour le far :

Ingrédients :

400 g de farine de froment (farine blanche, pas de blé noir),

200 g de sucre,

6 œufs

1 grosse pincée de sel

1,5 litre de lait

Une grosse poignée de pruneaux dénoyautés

 

1°) Mélanger la farine, le sucre, le sel puis les œufs.

2°) Ajoutez le lait, petit à petit pour ne pas faire de grumeaux

3°) Versez ce mélange dans le sac en toile. Un conseil : posez d’abord le sac dans un saladier, ce sera plus facile pour verser la pâte liquide dedans et cela évitera d’en mettre partout, car la toile, ce n’est pas étanche (et heureusement). Vous pouvez aussi verser au préalable la pâte dans un bol verseur, ce qui sera plus facile pour la mettre dans le sac, l’ouverture du sac n’étant pas très large.

4°) Mettez les pruneaux dans le sac.

 

La cuisson du far

1°) Fermez le sac avec le cordon (une boucle simple car il faudra défaire le nœud qui sera brûlant). Et laissez un peu de jeu car la pâte en cuisant prendra plus d’espace.

2°) Alors, c’est là que vous pouvez vous faire aider car il faut plonger maintenant le sac dans le faitout !

L’astuce, c’est 1 personne qui avance et soulève le saladier (avec le sac dedans) près du faitout ce qui permet à l’autre personne d’attraper le sac à 2 mains pour le mettre dans le faitout… parce que c’est quand même un peu lourd !

Laissez pendre le cordon sur le bord (coincez-le avec le couvercle).

3°) Laissez cuire 3/4 heure environ en tournant régulièrement le sac (tous les ¼ d’heure environ) pour que la cuisson soit homogène.

En fait, la cuisson est tout dans la réussite de votre farz sac’h. Certains devront le faire cuire 1 heure… tout dépend de la taille de votre faitout, de la puissance du feu (si au gaz, électrique, à induction, etc).

Le mieux, pour la première fois, c’est d’ouvrir le sac (au bout de ¾ d’heure environ) et de vérifier la consistance du far. Il doit rester une petite pellicule de lait par-dessus.

Donc, il vaut mieux que votre far soit un petit peu « liquide » plutôt qu’un peu trop dur. Il faut savoir qu’une fois dans le plat de service, le far va se durcir au contact de l’air !

4°) Donc, quand c’est cuit, il faut faire l’opération inverse : sortir le sac du faitout ! Alors, n’hésitez pas à embaucher car d’une part c’est lourd… et d’autre part c’est bouillant !!

Notre astuce : attraper le sac avec une manicle ou un gant de cuisine, au niveau du nœud et le soulever pour le poser dans le saladier de départ. Donc l’autre personne tient le saladier près du faitout pour que vous le posiez dedans sans trop d’effort.

5°) Une fois le sac dans le saladier, dénouez le cordon et renversez le sac dans le plat de service.

Notre astuce : utiliser la pince qui sert à attraper les plats dans le four. On attrape un coin du sac avec et le gant ou manicle à l’autre coin… et on soulève !

Normalement, si le far n’est pas trop cuit, il doit tomber dans le plat tout seul. Vous pouvez presser le sac avec un torchon ou autre pour faire tout descendre dans le plat.

6°) Touillez le far dans le plat de service pour supprimer les blocs de far et le rendre plus homogène. Mais attention, le farz sac’h est un plat rustique, cela ne doit donc pas être lisse comme de la purée !!

7°) Placez les 2 lards et la saucisse/saucisson dans un plat de service… et servez chaud :D

 

 

Lavage du sac

Un dernier conseil : retournez de suite le sac, passez-le à l’eau chaude pour enlever le surplus de far. Vous pouvez utiliser une brosse dure, c’est idéal. Ensuite vous pouvez le mettre au lave-linge ;)

Comments are closed.