.

4°) Réduction non destructive du nombre de calques dans la palette des calques

4°) Réduction non destructive du nombre de calques dans la palette des calques

Si vous avez trop de calques dans la palette des calques, vous pouvez être tentés d’en fusionner quelques uns, histoire d’en réduire le nombre. Et vous risquez de vous en mordre les doigts plus tard, car vous ne pourrez plus revenir en arrière ou modifier quoi que ce soit si vous n’êtes pas satisfaits du résultat final de votre œuvre !

Alors, plutôt que de les réunir dans un groupe (que je considère plus réservé à l’organisation du travail), il est préférable de les regrouper à l’intérieur d’un objet dynamique : ainsi, vous ne risquez pas de les désorganiser ni de les modifier par inadvertance. Et de plus, ils seront toujours disponibles pour une modification ultérieure, si besoin.

Car il faut savoir qu’un objet dynamique peut contenir tout pleins de calques : des calques standards, des calques de réglage, des masques de fusion, des styles de calques… et même d’autres objets dynamiques et des groupes de calques, contenant eux-mêmes pleins de calques divers ! Il serait donc dommage de s’en priver !

Exemple 1 : Regroupement de quelques calques

Alors, faisons d’abord un essai simple : pour l’exemple, je vais prendre les 3 photos que j’ai utilisées pour faire le bandeau d’une jaquette DVD. J’ai fait un fondu entre les 3 photos, avec un masque de fusion sur 2 d’entre-elles. Je ne veux surtout pas fusionner les calques, car je dois pouvoir changer une des photos par la suite, si j’en trouve une plus jolie. La solution : réunir ces 3 photos en 1 objet dynamique.

1. Dans la palette des calques, il faut sélectionner les 3 calques qui doivent être transformés en objet dynamique. (Pour sélectionner plusieurs calques ensemble, cliquer sur le 1er calque, puis, avec la touche Maj enfoncée, cliquez sur le dernier calque. Ces 2 calques, et celui intermédiaire, seront sélectionnés).

2. Allez dans le menu Calques / Objets dynamiques / Convertir en objet dynamique, ou, dans la palette des calques, faîtes un clic droit sur un endroit qui est surligné en bleu (n’importe où, mais pas sur les vignettes), et sélectionner Convertir en objet dynamique, dans le menu contextuel qui s’affiche.

–> Vous avez désormais 1 seul calque : un calque d’objet dynamique.

3. Vous pouvez le renommer afin de savoir exactement ce qu’il contient. J’ai nommé le mien « bandeau »

4. Si vous double-cliquez sur ce calque d’objet dynamique (cliquez sur OK, sur le message qui vous informe que vous entrez dans un objet dynamique), vous voyez à nouveau les 3 calques et leurs 2 masques de fusion. Tout est là !

Exemple 2 : Réduction optimisée du nombre de calques

Dans l’exemple ci-dessous, vous allez voir comment on peut réduire au strict minimum le nombre de calques dans la palette des calques.

1. Dans l’organisation de ma jaquette DVD ci-dessous, si on ouvre le groupe « back », vous voyez 1 groupe de calques et 9 calques, dont 2 sont des objets dynamiques.

NB : Si tous les calques avaient été placés les uns en dessous des autres, sans groupe ni objet dynamique, j’ai compté… j’aurais 60 calques !

2. Si on ouvre 1 objet dynamique, vous voyez qu’il contient plusieurs calques. Le principe étant que chaque objet dynamique regroupe les calques utilisés pour créer un objet. Ainsi, en cas de modification ou de déplacement de l’objet dans votre document, vous n’avez pas plusieurs calques à sélectionner avant de procéder au déplacement. Vous n’en avez qu’un : celui de l’objet dynamique !

–>

3. Si on ouvre le groupe « logos » (en cliquant sur la petite flèche noire, devant son nom), on voit que la majorité des calques qu’il contient sont des objets dynamiques. En effet, la création d’un logo demande en général plusieurs calques. Il était donc plus facile de les gérer en les regroupant chacun dans un objet dynamique.

Exemple : le calque « logo araignée »

–>

Exemple : le calque « Sony pictures ho.. »

–>

Exemple : le calque « caractéristiques … »

–>

Et, dernier exemple : le calque « cadre »

–>

4. Dans les captures d’écran ci-après, il y a 2 objets dynamiques. Celui du haut contient une image du dragon inversé par rapport à l’aperçu que vous voyez sur l’écran. En effet, la photo originale du dragon est gardée intacte : c’est le calque de l’objet dynamique qui a été inversé. Donc, quand vous ouvrez l’objet dynamique, il restitue les éléments tels qu’ils étaient avant la conversion en objet dynamique.

–> +

Conclusion : Voilà, vous avez peut-être trouvé cette démonstration un peu longue, mais il est indispensable de comprendre l’éventail des possibilités offertes par les objets dynamiques : cela vous fera gagner beaucoup de temps, tout en vous permettant de rester zen tout le long de votre travail, car vous pourrez avancer, en y voyant clair… sans rien avoir jeté !! ;-)

Comments are closed.